GAGNER
SANS
AVOCAT

0avocat.ca - 0avocat.com - 0avocat.net - 0avocat.org - 0avocats.ca
0avocate.ca - 0lawyer.ca - 0lawyer.net - 0lawyer.org - 0lawyers.ca
aide-juridique.ca - aide-legale.ca - aidelegale.ca
 
 
44 visites, 44 pages affichées

 

Bienvenue ! Login
AAQ.CA Autochtones Indiens
Les dénonciateurs
Reportage de l’émission du mercredi 21 mars 2007 à 21H

- Les dénonciateurs -

Trois employés de Postes Canada dénoncent une pratique illégale au travail. L’un d’eux est congédié et les deux autres sont suspendus pour dix jours. Des chercheurs de Santé Canada dévoilent qu’ils ont subi des pressions pour faire adopter des médicaments. Ils sont sommairement congédiés. Suspensions, congédiements, intimidation. Les dénonciateurs ont de quoi regretter d’avoir parlé. Une équipe d’Enjeux les a rencontrés.

Des postiers dénoncent les routes au noir


Yves Richer, Jade Sambrook et Christian Dumont

Trois employés de Postes Canada racontent leur calvaire depuis qu’ils ont dénoncé une pratique illégale au travail. Ils ont révélé l’existence des fameuses routes au noir. Tout en recevant leur salaire, des facteurs payaient des collègues pour qu’ils distribuent le courrier à leur place l’après-midi. Yves Richer, postier à la succursale Delorimier, à Montréal, dénonce cette pratique. Il en parle à son patron en 1999. Cette première dénonciation ne donne aucun résultat. Yves Richer témoigne des menaces et des pressions qu’il a subies de certains collègues à la suite de sa plainte. Il raconte que c’était devenu invivable, qu’il est tombé malade et qu’il est retourné travailler quelques mois plus tard dans une autre succursale.

Quelques années plus tard, Jade Sambrook et Christian Dumont, facteurs à Delorimier, alertent leur supérieur quant à cette pratique des routes au noir. Rien ne change. Jade Sambrook s’adresse alors aux services d’enquête interne, ce qui conduit à l’arrestation de deux postiers fautifs. Mais rien n’est fait pour protéger les dénonciateurs. En plus de subir l’intimidation de certains collègues, les deux hommes sont l’objet de mesures disciplinaires. En septembre 2003, ils dénoncent les routes au noir dans les médias. Peu après, Christian Dumont et Yves Richer sont suspendus pour 10 jours, et Jade Sambrook est congédié. Harcelés par leurs collègues, répudiés par leurs employeurs, ils n’arriveront jamais à se débarrasser de l’étiquette de dénonciateur.

À l’automne 2003, les trois hommes portent leur cause devant le tribunal d’arbitrage du Québec. Ils contestent les suspensions et le congédiement. Une cause longue et complexe. Le verdict de l’arbitre, rendu public en juillet 2005, donne entièrement raison aux postiers. Les sanctions liées aux dénonciations sont annulées. Et Postes Canada est blâmée pour avoir gravement manqué à ses devoirs de protection envers ses employés.

Des chercheurs congédiés pour avoir trop parlé


Gérald Lambert, Margaret Haydon et Shiv Chopra

Les médecins vétérinaires Shiv Chopra, Gérald Lambert et Margaret Haydon ont consacré presque toute leur vie à Santé Canada. Ils devaient évaluer l’innocuité des médicaments pour les animaux destinés à la consommation humaine. Ils ont longtemps émis des réserves sur certains antibiotiques et hormones de croissance.

Ces chercheurs finissent par dévoiler qu’ils ont subi des pressions de leurs patrons pour qu’ils recommandent ces produits. Ils font ces révélations aux membres de deux comités parlementaires et aux médias. Dans le reportage, les chercheurs expliquent qu’ils ont dénoncé cette situation pour protéger la sécurité du public. En juillet 2004, ils sont sommairement congédiés. Ils se rendent à la Commission des relations de travail dans la fonction publique pour démontrer que leur congédiement est injustifié.

Une haute moralité qui coûte cher


Jean-Paul Brodeur
Le criminologue Jean-Paul Brodeur a écrit un livre sur la dénonciation publique. Il explique que le dénonciateur est généralement motivé par une haute moralité, par un souci du bien public. Mais cette haute moralité à un prix. Selon lui, l’ostracisme et la stigmatisation guettent le dénonciateur. Ce dernier inspire aux autres une répulsion quasi naturelle, même s’il est animé de motifs honorables, croit Jean-Paul Brodeur.

Jean-Maurice Cantin, ex-vice-président de la Commission des relations de travail dans la fonction publique, voit les choses différemment. Il a écrit un livre sur les lois qui protègent les dénonciateurs à l’échelle mondiale. Le Canada a d’ailleurs adopté une telle loi, en décembre dernier, mais elle ne s’applique qu’aux fonctionnaires fédéraux, incluant les employés des sociétés d’État. Jean-Maurice Cantin regrette que le Canada ait décidé ne pas offrir de récompenses aux dénonciateurs, comme cela se fait dans certains pays.

Les gens que nous avons rencontrés ont-ils regretté d’avoir parlé? Dans le reportage, Shiv Chopra et Margaret Haydon sont catégoriques: en tant qu’employés du service public, ils ont fait ce qu’ils avaient à faire. Du côté des postiers, c’est une autre histoire. Jade Sambrook garde un goût amer de son expérience. La leçon qu’il en tire: il vaut mieux se taire.


Vidéo de l'émission Enjeux du mercredi 21 mars 2007
Les dénonciateurs




Liens complémentaires

Un projet de loi sur les dénonciateurs
Sujet traité à l'émission Maisonneuve en direct en octobre 2005

Bureau de l'intégrité de la fonction publique
Gouvernement du Canada
 


Accueil Articles Événements Liens Annonces Discussions Mon Portail Devenir Membre Administration

Site en conformité avec le jugement 2002 CSC 14.27704
de la Cour Suprême du Canada en date du 21 février 2002

La Révolte des Victimes: connaître et faire respecter ses droits

Gagner sans avocat - Win without a lawyer
Copyright © Jean Jolicoeur. Tous droits réservés.