GAGNER
SANS
AVOCAT

0avocat.ca - 0avocat.com - 0avocat.net - 0avocat.org - 0avocats.ca
0avocate.ca - 0lawyer.ca - 0lawyer.net - 0lawyer.org - 0lawyers.ca
aide-juridique.ca - aide-legale.ca - aidelegale.ca
 
 
73 visites, 73 pages affichées

 

Bienvenue ! Login
AAQ.CA Autochtones Indiens
Droit au coeur, émission de Radio-Canada du 20 octobre 2006
CONCEPT

Amour, famille, travail, vie sociale, épanouissement personnel… Comment peut-on concilier ces exigences de la vie dans un monde aux valeurs changeantes, bombardé d’informations et de sollicitations de toutes sortes? Comment ne pas se laisser emporter par les pressions qui s’accumulent? C’est le défi qui se pose à la très grande majorité d’entre nous et que le nouveau magazine matinal Droit au coeur, animé par France Castel, nous invite à explorer.

Femme de coeur et d’expérience reconnue pour sa générosité et son enthousiasme, France Castel nous accompagne dans ce voyage au pays des émotions qui s’appuie sur des témoignages nous entraînant dans le vif du sujet.

À Droit au coeur, on parle tout aussi bien de crises existentielles majeures (dépression, toxicomanie, alcoolisme, anorexie, etc.) que de questions plus quotidiennes (problèmes de relations, d’estime de soi, conciliation famille-travail, etc.) On évoque aussi l’expérience de personnes qui ont trouvé des réponses originales aux problèmes de l’existence, des modèles de réussite ou des sources d’inspiration. Chaque émission est axée sur un thème spécifique illustré par deux ou trois témoignages. Le vendredi, on traite de questions touchant la vie de couple et la sexualité.

Le psychologue Gilles Vachon, sera présent chaque jour, pour dialoguer avec ces hommes et ces femmes qui acceptent de partager une tranche de vie avec le public. Chaque témoignage est enrichi d’éléments appropriés ou de reportages sur le terrain pour mettre en lumière le sujet du jour. On peut ainsi accompagner l’invité dans une partie de sa démarche, profiter de la visite surprise d’une vedette, offrir un cadeau à l’invité ou même provoquer des confrontations.

Droit au coeur restera en contact avec plusieurs de ses invités de manière à faire le suivi de leur démarche. C'est un rendez-vous quotidien qui explore le vécu dans toute sa diversité!

INJUSTEMENT ACCUSÉ, MA VIE A BASCULÉ

L’affaire de pédophilie d’Outreau a fait le tour du monde. Nous nous sommes interrogés sur la fiabilité de nos systèmes de justice. Nous nous sommes demandés si ça arrivait chez nous des histoires du genre? Avec nous aujourd’hui trois hommes injustement accusés et finalement acquittés. Pour la première fois à la télévision, Daniel Gélinas, surnommé le «faux violeur de l’est» raconte son histoire.

Olivier Adam

L’histoire commence bien : un jeune père monoparental, de retour aux études et travailleur de nuit, pense bien faire en cherchant de l’aide auprès du CLSC de sa région. Il cherche un service de gardiennage adapté à sa situation! La suite relève du cauchemar : Olivier allait tomber dans un engrenage dont il mettra des années à se sortir. Il est soupçonné puis accusé de négligence envers ses deux jeunes enfants. Une travailleuse sociale lui retire ses enfants. Deux centres d’accueil, quatre familles d’accueil, 4 ans et demi de procédures judiciaires et un procès plus tard, Olivier retrouve la garde de ses enfants. Et il reçoit les excuses officielles de la Juge! À sa connaissance, Olivier serait le seul père à avoir obtenu gain de cause dans une histoire du genre.

Daniel Gélinas

Un soir de juin 1994, Daniel fait la connaissance d’une jeune femme dans un bar. Elle accepte de passer la nuit avec lui. Au petit matin, elle rentre chez elle. Deux semaines plus tard, Daniel voit arriver des policiers chez lui, il apprend que cette femme l’a accusé de voies de faits et d’agression sexuelle. Et comme l’enquête, menée à son insu, le relie à d’autres viols, Daniel est arrêté pour une série importante d’agressions. Daniel passera 137 jours horribles en prison. Il fait les manchettes. Il clame son innocence. On le menace. Il passe par des périodes d’agressivité et de rage. Le véritable coupable avoue, Daniel est finalement acquitté puis libéré. Douze ans plus tard, cet homme reste profondément marqué par cette histoire. Il tente actuellement d’obtenir réparation et il aimerait bien raconter et publier son histoire.

Daniel Brouillette

Daniel travaille dans le domaine de la sécurité depuis toujours. Employé du Casino de Montréal, il se lie d’amitié avec une collègue de travail. Jamais il ne saura qu’elle a déjà un homme dans sa vie. Daniel se retrouve alors empêtré dans une histoire de soi-disant harcèlement criminel. Il est immédiatement congédié. On attend le procès. Les choses traînent en longueur. Daniel perd tout, même le goût de vivre! Daniel sera finalement acquitté. Mais ses ennuis ne sont pas terminés. Sans dédommagement, ni excuse, Daniel reprend le travail au Casino. Le répit sera de courte durée, une succession de faits, dont une bévue, le force à démissionner. Aujourd’hui Daniel vit avec les séquelles de ces fausses accusations et se voit priver de ressources. Il aspire à retrouver une vie normale, sa dignité et un boulot!

La mère de Daniel Brouillette exprime ce qu’une telle aventure a eu comme impact sur elle, sur les membres de sa famille et surtout sur son fils. Elle nous parle du Daniel d’avant ce drame : un homme heureux et bien entouré. Puis évoque le Daniel d’aujourd’hui : un homme blessé à jamais. Elle lui souhaite de retrouver le Daniel d’avant, celui qui saurait être heureux!

Me Jean Dury, avocat criminaliste, accepte de représenter gratuitement Daniel Brouillette.

Par cet engagement, Me Dury répond, entre autres à un souhait émis en 2005, par la Juge en chef de la Cour Suprême du Canada. La très honorable Beverley McLachlin encourageait alors les avocats à faire du bénévolat.








Psychologue
Gilles Vachon

SPECTACLE CASTEL RICHARD
France Castel et sa complice Monique Richard seront en spectacle
Le samedi 21 octobre 2006
Église de St-Aimé / Massueville
Un très joli endroit situé entre Sorel et St-Hyacinthe
Billets en vente chez Azimut : 450. 743-2785

RÉFÉRENCES

Gagner sans avocat, un service initié par Me Jean Dury
Courriel : info@0avocat.ca
Site Internet: http://www.0avocat.ca/

Des nouvelles, des informations, un forum de discussions, une bonne section de «liens» et des détails sur les services offerts.

Injustice Québec
Site Internet : http://www.injusticequebec.ca/

Le site de Michel Dumont, lui-même victime d’une erreur judiciaire.

On y trouve, entre autres,des informations concernant la cause de Daniel Gélinas, l’un de nos invités.

SAVIEZ-VOUS QUE… ?
  • Au Québec, de 30 à 40% des allégations d’abus ou d’agressions sexuelles ne seraient pas fondées.
  • Les auteurs des faux allégués sont rarement poursuivis.
  • Le projet de loi 125 raccourcit les délais d'adoption pour éviter le ballottage des enfants d'une famille d'accueil à une autre. Pour les enfants de zéro à deux ans, le délai d'adoption serait d'à peine un an. Les parents auraient donc cette période pour se reprendre en main après quoi un juge pourrait ordonner l'adoption de l'enfant. Le gouvernement du Québec a déposé son projet de loi pour modifier la Loi sur la protection de la jeunesse (DPJ), à l'automne 2005.
    Texte du projet de loi no. 125 disponible à l’adresse Internet suivante : http://www.assnat.qc.ca/fra/37legislature1/Projets-loi/Publics/05-f125.htm
Recherche
Renée Tanguay

Réalisation reportages
Hélène Lussier / José Thibault

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes
 


Accueil Articles Événements Liens Annonces Discussions Mon Portail Devenir Membre Administration

Site en conformité avec le jugement 2002 CSC 14.27704
de la Cour Suprême du Canada en date du 21 février 2002

La Révolte des Victimes: connaître et faire respecter ses droits

Gagner sans avocat - Win without a lawyer
Copyright © Jean Jolicoeur. Tous droits réservés.